Tout savoir sur la toiture verte

La toiture végétale ou écotoit est aujourd’hui en vogue. Elle a trouvé naissance dans les pays scandinaves et séduit de plus en plus de propriétaires. Qu’ils veulent construire ou rénover, les choix se portent sur la toiture végétale. Elle présente en effet de nombreux avantages à l’heure qu’il est. Cet article vous informera sur sa particularité et son caractère.

Qu’est-ce qu’une toiture végétale ?

Elle revêt déjà plusieurs noms : la toiture végétalisée, l’écotoit, la toiture verte et le toit végétal. Cette toiture est appelée ainsi de par le fait qu’elle porte sur son ensemble une végétation. La verdure donne donc son nom à cette structure.

Aménagés de façon à ce que les propriétaires du toit puissent y cultiver ce que bon leur semble, la toiture végétale permet une petite culture à même le toit. Ils y plantent des légumes, des fruits, des fleurs et même parfois des arbres. Elle est donc composée d’une couche de terre.

Dans la conception de cette toiture, vous aurez en tête les jardins suspendus de Babylone dans l’ancien temps.

Le toit est donc en même temps un jardin et une toiture, sa fonction principale ne s’en retrouve pas affectée. Il protège la maison de la pluie, du vent, de la neige et du froid, mais il est juste garni par de la verdure.

Actuellement, la mise en place de toit végétale par un professionnel en toiture comme ce couvreur en Eure et Loir est devenue une pratique courante dans les grandes agglomérations dans de nombreux pays en Europe ou dans d’autres continents.

Techniquement, l’écotoit est différent

L’atout recherché dans cette toiture est le fait de pouvoir y cultiver. C’est une sorte d’alternative aujourd’hui qui aide à lutter contre la pollution de l’air tout en gardant la fonction de toiture. La présence de verdure sur une toiture permet de limiter l’émission de gaz carbonique dans l’atmosphère.

L’écotoit n’est pas seulement réservé à la toiture plate. Même les toitures inclinées peuvent la supporter, il suffit d’ajuster leur degré d’inclinaison. Cet ajustement est parfaitement maîtrisé par les couvreurs.

Pour mieux approfondir cette inclinaison, sachez que votre toit ne doit pas excéder un degré d’inclinaison de 45 °. La pente qui en résulte permettra de faire une toiture végétale respectueuse des normes. En effet, la terre utilisée pour cultiver ne peut être maintenue sur une inclinaison au-delà de 45 °.

La localisation géographique et les conditions climatiques influencent aussi la structure de l’écotoit. Dans les régions où la pluviométrie est très présente, l’écotoit doit être installé sur une toiture obligatoirement inclinée. Cette position permettra à l’eau des pluies en excès de glisser naturellement vers les gouttières. C’est important pour ne pas attaquer l’étanchéité de votre toiture puisque les racines des plantes retiennent l’eau.

Les diverses sortes d’écotoits

Trois sortes d’écotoits peuvent être aménagées : l’écotoit intensif, extensif et semi-intensif.

L’écotoit intensif ressemble à un vrai jardin où diverses sortes de plantes sont cultivées. L’entretien de ce toit permet au propriétaire de s’y aventurer librement. Il peut y avoir des fruits, des légumes, des fleurs. C’est donc un véritable jardin potager.

D’autre part, l’écotoit extensif ne permet pas vraiment au propriétaire de venir entretenir régulièrement les plantes qui y vivent. La masse de ce toit est moins envahissante que celle de la toiture végétalisée intensive. C’est son principal atout.

La toiture végétale semi-intensive présente un juste milieu entre ces deux types. Sa structure ne vous gênera pas pour des raisons d’étanchéité et de poids. Elle vous permettra de cultiver en paix vos plantes dans un espace assurant en même temps votre isolation et votre protection des aléas du climat.

Author: Corine Jeamis
Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *