RH : comment mener un entretien d’embauche ?

L’entretien d’embauche est un exercice difficile, aussi bien pour le recruteur que pour le candidat. Si un candidat pourra manquer une occasion de mettre en valeur ses compétences, le recruteur pourra lui aussi passer à côté du bon profil s’il ne prépare pas suffisamment son entretien. Alors, comment organiser un entretien idéal ? Même s’il n’y a pas vraiment de science exacte, certaines erreurs sont tout de même à éviter. Petit tour d’horizon des questions à poser lors d’un entretien.

Mettre en confiance le candidat : une priorité

Les premières minutes d’un entretien d’embauche sont généralement les plus difficiles. Si certains candidats finissent par se sentir à l’aise avec cet exercice, beaucoup ressentent une pression au moment d’arriver devant le recruteur. Et c’est bien normal, car l’enjeu est important !

C’est pourquoi en tant que recruteur, votre première mission devrait toujours être de détendre l’atmosphère. Mettez le candidat à l’aise, présentez lui l’entreprise et aidez le à prendre ses repères dans son environnement. Vous pouvez par exemple lui demander s’il n’a pas eu trop de difficultés à se rendre à l’entretien ou bien échanger sur les locaux. Ce sont des « small talks » qui vous permettront d’établir un premier lien.

Si certaines entreprises affichent volontairement une forme d’austérité lors des entretiens afin de tester les candidats, pour certains postes dans la fonction commerciale notamment, ce n’est forcément une attitude à adopter dans tous les secteurs.

En réalité, c’est généralement une erreur de juger un candidat sur sa seule capacité à ne pas transpirer durant un entretien. Vous pourriez passer à côté du profil de vos rêves sans lui offrir la chance d’exprimer ses capacités. Instaurer directement un climat de confiance vous permettra à l’inverse d’obtenir des réponses plus libérées et plus honnêtes de la part de vos candidats.

Montrez-vous intéressé par le profil du candidat

Lors d’un entretien, il est toujours important de prendre le temps de s’intéresser au candidat et à ses expériences passées. Ca, c’est une évidence, mais notons bien qu’il est tout aussi important que le candidat s’en rende compte pendant l’entretien. Il se sentira ainsi valorisé et pourra mettre en avant ses forces et ses faiblesses avec davantage d’assurance.

Faire connaissance avec le candidat est donc une priorité. Cela dit, il existe plusieurs façons de faire, et toutes n’ont pas la même efficacité. Evitez par exemple les questions trop vagues qui peuvent venir détruire la structure établie d’un entretien et vous faire perdre le fil.

N’hésitez pas à aller chercher les informations qui vous intéressent en vous appuyant sur son CV. Préparer l’entretien en amont et se renseigner sur le profil LinkedIn du candidat est d’ailleurs loin d’être une mauvaise idée.

La préparation passe aussi par la formation. Si besoin, vous pouvez également recourir à des formations aux entretiens professionnels, afin de vous familiariser avec les bonnes pratiques à adopter.

Allez à l’essentiel pour trouver les bonnes informations

De manière générale, il vaut mieux oublier les questions bateau si vous souhaitez mener un entretien constructif. Concentrez vous avant-tout sur les expériences et la pertinence du profil du candidat pour votre entreprise. Soyez précis dans vos requêtes, sans pour autant être intrusif.

Structurez votre entretien et préparez votre feuille de route avec la liste des sujets à aborder et surtout des informations à obtenir. Cela vous permettra de garder vos objectifs en tête au cours de l’entretien.

Une autre étape importante est d’évaluer le niveau de compréhension du candidat au cours de l’entretien. Sa capacité à réfléchir et à s’adapter aux questions posées sera pour vous un premier indicateur pour anticiper sa facilité d’intégration dans une nouvelle entreprise et un nouvel environnement.

Veillez enfin à bien comprendre les intentions et les attentes du candidat vis à vis du poste. Clarifiez les choses et jouez la carte de l’honnêteté sur le salaire, le contrat et les missions. Survendre un poste, c’est prendre le risque d’embaucher un salarié aux qualification non adaptées ou de le voir se démotiver rapidement dans des missions qui ne correspondaient pas à ses attentes.

Questions vagues ou bateau : les erreurs à éviter

Lors d’un entretien d’embauche, de nombreux recruteurs ont pris l’habitude de poser des questions génériques et impersonnelles qui peuvent parfois manquer de pertinence. Comme expliqué précédemment, les questions vagues apportent une certaine incertitude quant à la réponse.

La question « parlez-moi de vous » en est un exemple parfait. En la posant en début d’entretien, vous risquez de déstabiliser le candidat, d’obtenir une réponse approximative, ou pire, de le voir réciter le CV que vous avez déjà sous les yeux. A question vague, réponse vague. Mieux vaut lancer le candidat sur des sujets concrets.

Les questions bateau comme « Quelles sont vos qualités ? » ou encore « Citez-moi vos 3 plus grands défauts. » sont également à prendre avec des pincettes. En posant ce genre de question, vous obtiendrez souvent une réponse automatique de la part d’un candidat qui cherchera davantage à se vendre qu’à se décrire objectivement.

Préférez les cas pratiques et les exemples concrets. Placez le candidat dans une situation fictive et demandez lui comment il se comporterait pour résoudre un problème.

Author: Corine Jeamis
Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *