Redémarrage difficile du secteur touristique après les attentats de Paris

Le secteur touristique français, et surtout à Paris, a pris un grand coup depuis les attentats du 13 novembre 2016. Selon Richard Vainopoulos, la situation devrait peu à peu revenir à la normale et que le vrai souci, ce ne sont pas les attentats, mais leur surmédiatisation qui a instauré un malaise certain chez les touristes.

Tous les professionnels ont été touchés

tourisme à ParisPratiquement tous les opérateurs du secteur touristique ont subi les conséquences des événements du 13 novembre. Dans les semaines qui ont suivi les attentats, bon nombre de réservations ont été annulées dans les hôtels, les agences de voyages et autres professionnels du tourisme, surtout pour la destination Paris.

Dans chaque secteur, le retour à la normale s’est fait plus ou moins facilement. Dans le tourisme de luxe, la reprise a été plutôt rapide si l’on tient compte du silence qui a suivi les premières semaines après les événements. Le DG de Leclerc Voyages déplorait une baisse effective des demandes, mais ne voulait pas se laisser abattre et compte bien faire un carton avec les « envies d’ailleurs » des voyageurs, et donc miser sur les départs que sur les arrivées.

Selon MKG, les hôtels et palaces français ont enregistré une baisse de 10% de leur chiffre d’affaires après les attentats. Les établissements sis dans Paris et sa région étant les plus touchés, car boudés par la clientèle étrangère. Pour certains hôtels de luxe, le taux de fréquentation a baissé de moitié, et la situation ne semblait pas vouloir s’améliorer dans le courant du mois de décembre, ce qui laisse les dirigeants et propriétaires sceptiques quant à l’avenir de leurs activités.

Le secteur aérien également atteint

air franceLe secteur du transport aérien français n’a pas été épargné par l’après 13 novembre. Air France a enregistré un déficit de 50 millions d’euros tandis qu’ADP déplore une baisse de trafic de 1,8% pendant le mois ayant suivi les événements.

D’après Forwardkeys qui a accès aux données informatiques de toutes les agences de voyages du monde, Paris ne figurerait plus dans les destinations favorites des touristes. Le nombre des réservations pour la capitale française a baissé de 28% pendant les trois semaines qui ont suivi les attentats.

Anne Hidalgo, la maire de Paris est toutefois restée très optimiste et a même annoncé que la situation était réellement en train de s’améliorer compte tenu du taux de fréquentation des établissements hôteliers, des boutiques et des lieux touristiques de la ville durant les deux premières semaines du mois de décembre.

Author: Siteadmin
Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *