Métier d’élagueur, ce qu’il y a à découvrir

L’élagage est un travail inhérent à tous les travaux de jardinage. Il consiste en effet à tailler les branches encombrantes ou à donner une forme spécifique à un arbre ou arbuste. De ce fait, l’élagage est une technique pour entretenir et donner une esthétique à un arbre. Il est important de souligner que celui qui pratique l’élagage est appelé élagueur. Alors, ce spécialiste en élagage connait toutes les ficelles de son métier des règles de sécurités à l’évolution des plantes pour mieux s’acquitter de sa tâche. Néanmoins, nous allons avoir les différents aspects de ce métier d’élagueur.

Quelles sont les attributions d’un élagueur ?

Un professionnel en élagage à l’exemple de cet élagueur expérimenté situé dans le 77 se charge de nombreuses tâches dans son domaine. En effet, l’une des premières attributions d’un élagueur est l’entretien de l’arbre. Pour pouvoir entretenir un arbre, l’élagueur doit maîtriser la biologie et la physiologie végétale ainsi que les différentes pathologies d’un arbre. De plus, dans l’exercice de son métier, l’élagueur doit veiller à respecter les normes en matière de paysage et d’architecture des lieux où il intervient.

Il est aussi du devoir d’un élagueur d’assurer un environnement sans risque durant les travaux d’élagage. Effectivement, faire le métier d’élagage représente plusieurs risques. De ce fait, l’élagueur doit mettre en place toutes les dispositions de sécurité nécessaire pour limiter ces risques.

Bref, en plus simple, le métier d’élagueur consiste alors à limiter ou promouvoir le développement d’un arbre. Autrement dit, il veille à consolider et entretenir la forme des végétaux. Et ceci est fait en fonction de la demande de son client, mais aussi des propres diagnostics qu’il a effectués.

Quelles sont les conditions indispensables pour pouvoir exercer ce métier ?

Le métier d’élagage est un travail professionnel nécessitant des savoir-faire spécifiques tant technique que scientifique. Le métier d’élagueur ne s’improvise donc pas, mais requiert une formation particulière en la matière en vue d’une spécialisation. Par ailleurs, la durée de la formation pour devenir un professionnel de l’élagage est de 1 an.

Durant cette formation, l’élagueur acquiert des connaissances en matière de botanique que ce soit en physiologie ou en pathologie des plantes. Car ce dernier va lui permettre d’administrer le soin ou l’entretien nécessaire d’une plante en fonction de son espèce. En effet, il n’existe pas une façon unanime de s’occuper d’une plante. D’ailleurs, chaque espèce demande une attention spécifique en fonction de ses besoins.

Concernant les conditions physiques, il est important qu’un élagueur possède une bonne faculté visuelle et qu’il ne soit pas sujet au vertige et aussi qu’il ait une bonne condition physique. Effectivement, le travail d’un élagueur est pour la plupart du temps en hauteur et il se munit toujours de leurs outils d’élagage qui peuvent être assez lourds parfois.

Puis, la souplesse, l’amour pour la nature, et la proactivité sont des atouts qu’un élagueur doit avoir en sa possession.

Les perspectives de carrière d’un élagueur

Il existe une différence de montant entre un élagueur expérimenté et un élagueur débutant. Certainement, celui qui a accumulé le plus d’expérience est mieux payé. Cependant, il est tout à fait possible pour un élagueur de créer sa propre entreprise et ainsi de travailler à son compte. Et dans ce dernier cas de figure, son salaire peut être plus conséquent débutant ou pas.

Par ailleurs, la perspective d’évolution au travail est une source de motivation pour tout employé. Elle lui donne l’envie de se surpasser et d’atteindre l’excellence dans son travail. De ce fait, elle est alors un facteur important à prendre en compte lorsqu’on est employeur ou à la recherche d’un travail. Heureusement, le métier d’élagage permet une évolution pour ses professionnels. D’ailleurs, s’il travaille en équipe l’élagueur peut devenir chef d’équipe ou en se spécialisant dans la gestion des patrimoines, il peut devenir le gestionnaire des patrimoines arborés d’un territoire.

Author: Corine Jeamis
Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *