Loi El Khomri et durée de congé en cas de maladie

Après toute la controverse qu’a suscitée la loi El Khomri en France, celle-ci a tout de même apporté de profonds changements dans le monde du travail. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à l’influence de la loi El Khomri sur la durée de congé en cas de maladie. Une autre manière de faire le zoom sur les arrêts maladie abusif en France.

La loi El Khomri, une réforme comme les autres

Avec la complexité des règles de sécurité dans le monde du travail, il arrive souvent que les employeurs et les salariés soient confrontés à plusieurs malentendus pouvant entraîner parfois des conflits. Du coup, la réforme soumise par la ministre du Travail peut être considérée comme une réforme profonde du Code du travail. Mise en œuvre à partir de l’été 2016, elle va surtout permettre d’alléger certaines règles du Code du travail, notamment au niveau des heures supplémentaires, des licenciements économiques, des visites médicales au travail ou encore le fait de privilégier la négociation dans la résolution des conflits d’entreprise. La loi El Khomri va aussi modifier profondément les règles et ceci à plusieurs niveaux, notamment au niveau des congés. L’objectif, c’est d’éviter tout arrêt maladie abusif Paris.

Les congés maladie ordinaires

Il faut le dire : personne n’est à l’abri d’une maladie et celle-ci peut survenir à n’importe quelle période de l’année. Elle peut même être liée au travail réalisé. Du coup, tout salarié a droit à un congé maladie ordinaire et il lui est possible de percevoir sa rémunération partiellement ou en totalité. Il faut savoir aussi que la durée d’un arrêt maladie va dépendre du diagnostic du médecin et de la durée du traitement prescrit. En générale, la durée de l’arrêt est de 6 mois pour les maladies ordinaires et celle-ci peut aller jusqu’à 3 ans pour les maladies graves et chroniques.

Les congés maladies après la réforme de la loi El Khomri

Pour éviter tout risque d’arrêt maladie abusif paris, la loi El Khomri envisage une distinction entre les congés maladies professionnels (dus au travail) et non professionnels. Du coup, l’employeur ne sera plus tenu de reclasser un salarié inapte au travail à cause d’une maladie d’origine professionnelle. Ceci est un point qui a créé une vague de désagréments au niveau des salariés et de nombreuses grèves et manifestations ont été organisées. Quoi qu’il en soit, l’arrêt maladie abusif sera éradiqué avec cette loi.

Author: Cyrielle
Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *